Les fêtes Celtiques

Le calendrier de Coligny

  

C'est à Coligny que fut découvert à la fin du XIXéme siécle, en 1897, une table ou lame en bronze fragmentée datant du premier siécle de notre ére qui, en comparaison avec le calendrier romain, donnait de précieuse indications concernant les particularités du calendrier celte. Son origine celtique demeure incontestable.

Pour les Celtes l'année se divisait en douze mois lunaires: tout les trois ans on ajoutait un mois supplémentaire de trente jours pour les faire coïncider avec l'année solaire. Chaque mois était divisé en deux moitiés, une partie claire et une obscure, ce qui déterminait une bipartition de l'année. Les mois de 30 jours étaient favorables (mat), ceux de 29 jours étaient funestes (anm). De plus, à l'intérieur de chaque mois, il y avait des jours fastes et d'autres néfastes.

Les cinq moments les plus importants du calendrier celtique:

  • La fête de SAMAIN
  • La fête du SOLSTICE d'hivers et de la cueillette du gui chêne
  • La fête d'IMBOLC
  • La fête de BELTAINE
  • La fête de LUGNASAD (L'assemblé de Lug)

 "SAMAIN"

Dans la tradition celtique, notamment en Irlande, la fêtede Samain commémorait le passage de l'ancienne à la nouvelle année. Elle était inaugurée la moitié sombre du cycle annuel. Elle avait lieu en principe le 1er novembre. Son prolongement direct en fut la fête de la Toussaint  dans le monde Chrétien. La veille  correspondra à Halloween où l'on nettoyait les recoins de la maison en prenant soin de laisser de la nourriture pour satisfaire les esprits familiers; tandis que sur la colline on allumait de grands feux pour chasser les mauvais esprits et les âmes errantes.

En  cette saison d'automne, les fruits des récoltes étaient engrangés et des offrandes aux ancêtres disparus avaient rituellement lieu. Durant trois jours, on célébrait la mémoire des héros, on reconnaissait la communication possible entre le monde des vivants et des défunts (l'Ankou) en l'assumant pleinement, et enfin on fêtait dans la liesse populaire le début du temps sombre de la nouvelle année.

 

"SOLSTICE D'HIVER OU CUEILLETTE DU GUI"

Cette fête essentielle au druidisme avait vraisemblablement lieu le sixéme jour de la lune (premier quartier) entourant le solstice d'hiver effectif. Le chêne est l'arbre sacré des druides et ils n'accomplissaient aucun rite sans son feuillage.

"IMBOLC"

Elle était traditionnellement célébrée la nuit du 1er février où brûlait la flamme du feu purificateur censée favoriser la fertilité de la Nature, sous l'égide de la Déesse Brigit. Celle-ci incarne la fécondité et l'abondance, telle la grande Déesse invoquait sous le nom de Dana, à laquelle elle s'asimilait. Le folklore celtique des rencontres nuptiales autour du feu d'Imbolc, était censées porter bonheur au couple.

 

 

"BELTAINE "

 

 

Célébrée le 1er mai, elle inaugurait la moitié "claire" de l'année. Dédiée au dieu solaire Bélénos, ainsi que son nom l'indique (feu de Bel), cette célébration marquait la victoire de lumiére à l'approche de l'été, de la croissance du jour, sur l'obscurité hivernale, la vie renaissante de la Nature triomphant de la mort et du froid. On allumait traditionnellement deux grands feux entre lesquels devait passer le bétail afin de protéger le cheptel et de le prémunir contre toute maladie. En outre, un jeune arbre vigoureux était choisi pour servir  de "mai" enrubanné autour duquel  on organisait des danses: c'était "l'arbre de mai"  détenteur de l'énergie vitale, qu'on célébrait à l'occasion de cette fête.

 

"LUGNASAD"

 

 

 

Célébrée le 1er août, elle était entiérement voué au dieu Lug et incarnait la lumiére estivale de la moisson et des fruits. Le roi ou chef de clan  y était particuliérement à l'honneur, distribuant richesses et dons divers. En outre, s'y déroulait des spectacles où la foule en liesse s'adonnait à des concours de musique et de poésie. Durant les festivités, on célébrait des mariages commémorant celui de Lug avec sa nourrice Tailtiu, qui symbolisait la Terre Mére. Avec la venue des récoltes et de la foire au bétail (Lammas), en Irlande et en Ecosse, cette fête marquait le début du déclin du temps "claire".

 

 

Hebergeur d'images

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site